Souvent lors des randonnées au départ de Port-Vendres nous pouvons rencontrer des monuments faisant partie de notre patrimone cette page donne pour chacun d'eux un peu de leur histoire topo pour :
  1. La gare de Port-Vendres
  2. L'église Notre Dame De Bonne Nouvelle et la statue de la vierge et l'enfant (Vierge Notre Dame de Bonne nouvelle)
  3. Le phare de la jetée
  4. Les redoutes : redoute Béar, redoute Fanal, redoute Mailly
  5. Le fort Béar
  6. Le Fort de la Mauresque
  7. Le fort Saint Elme
  8. Le fort Dugommier
  9. Les fortifications des crêtes : Tailler, La Galline, Batterie des 500 et les casernements : Taillefer : refuge Madeloc

 1. la gare de Port-Vendres

DSC06781

 La gare de Port-Vendres, établie à 23 mètres d'altitude, est le  point coutumier de rendez-vous pour le départ des randonnées de notre association.

La saviez vous  et selon les sources Wikipedia la gare de Port-Vendres (grandeur et décadence) a été construite par la Compagnie des Chemins de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne en 1867 et ouverte en 1878 à la fin des travaux d'extension de Perpignan à Portbou en Espagne , de l'actuelle ligne Narbonne-Portbou.

Son électrification a été opérée en 1982, en même temps que sa signalisation actuelle de type BAL (block automatique lumineux) 

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 27 099 voyageurs. Il existait un raccordement de Port-Vendres-Ville à Port-Vendres-Quais qui  permettait la desserte du port.

Jusqu' en 2014, ce fut une Gare SNCF avec un bâtiment voyageurs et guichet, ouvert tous les jours. Au 1er Janvier 2015, la SNCF décida de fermer définitivement la gare et le guichet C'est devenu une Halte SNCF  un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français  (SNCF), desservie par des trains express régionaux TER Occitanie  NB Les trains de la relation Intercité de Nuit reliant Paris-Austerlitz à Cerbère et à Portbou ont été récemment supprimés. source Wikipedia

2 Eglise notre Dame de bonne nouvelle et la statue de la vierge et l’enfant

vue du portCette église construite au XIX° siècle, succède à une église plus petite construite sous Louis XVI.Elle fut inaugurée en 1888.

Elle dominine une partie du port de pêche

Il s’agit d’une église de style gothique à nef unique comportant 5 chapelles latérales de chaque côté. L’édifice conserve des ex-voto, une statue des XV° ou XVI° siècles, une Vierge à l’Enfant et à l’ancre marine (XIV° siècle)

On accède à l’église par une grande porte située en hauteur, au-dessus de quelques marches. Cette façade est ornée de niches abritant des statues de Saints au-dessus de la porte d'entrée de gauche à droite : Saint-Jean-Baptiste Sainte-Anne Sainte-Barbe Saint-Pierre

Un clocher tour s’élève au-dessus de l’édifice, il comporte un dôme  couronné d’une statue de la vierge à l’enfant ( Notre Dame de Bonne Nouvelle) qui est une réplique de la statue originelle.

La statue originelle en bronze doré se trouve maintenant au bout de la rue du soleil, prêt du fort fanal, sur un petit promontoire,  face à la mer, d’où  l’on a une très belle vue sur l’entrée de la rade de port. Lieu prévilégié pour observer l'entrée et la sortie des bateaux de la rade de Port-Vendres.

La statue a été crée en 1883 dans les forges du maitre d’œuvre L.Gasne à Tussey dans la Meuse et mise en place sur le site actuel en 2006 avec le concours de la municipalité de l’époque.

3. LE PHARE DE LA JETEE : Unique en son genre aussi dénommé Feu métallique du môle

Phare ou balise : c'est par leur portée qu'on distingue les phares des balises, les balises sont des feux de proximité leur portée est de 6 milles (environ 11km) par contre les phares se voient de beaucoup plus loin

 sans-titreLe phare à l'origine :

Ce phare en grande partie métallique de seize métres de haut fut installé en 1885 en même temps que la nouvelle darse à l'extremité du môle qui abrite l'entrée de baie contre les grandes tempêtes.

Il a été conçu par les ingénieurs Darlier et Cretach du service phare et balise et fabriqué à Paris par la société Barbier et Fenestre .

 source wikipedia

 _Feu_môle_-_plan_coupeLe phare est situé à l'extrémité Nord de la jetée assurant une élévation de quatre mètres au-dessus du niveau de la mer. On y a encastré six tubes de 14,5 mètres de long à une profondeur de deux mètres. Au-dessus est fixée une plate forme octogonale contenant l'abri pour le gardien, à une hauteur de 16 mètres et, deux mètres au-dessus, la lanterne du phare proprement dite, à une hauteur totale de 18 mètres. Au milieu de la structure, un pylône central servait de support à un escalier en colimaçon, à la fois basculable par les contre-marches pour s'en servir comme une échelle et orientable pour réduire la résistance aux vagues.

La plateforme elle-même est constituée de parois métalliques, tandis que le sol et le plafond de la chambre de veille sont en bois.

La lanterne du feu métallique du môle à une portée de 8 milles marins (15 km). L'ouvrage optique initial est remplacé dès 1906 par un appareil Luchaire.

 Source Wikipedia  COUPE DE Max de Nansouty (1854-1913) en 1889

 

Des techniques métallurgiques et coûteuses et sophistiquées, n'ont pas permis de généraliser ce type d'architecture.

Aussi ce phare est il un modèle unique.  L' escalier, dégradé par différente tempète dont celle du 29 décembre 2008, a été supprimé.

TEMPETE 016

Le phare le 30/12/2008 après la tempête du 29/12/2008

 

 

L'escalier à vis est complétement dégradé et sera supprimé

 

 

 

 

 

 

 Photo de Jean Paul 30/12/2008

 

 

 

 

DSC06861

Le phare actuel : (en 2018)

Plus d'escalier. 

Il est inscrit à la liste des monuments historiques  par arrêté du 12 octobre 2011. Il est actuellement la propriété de l'État.

Sa portée est 8 mille marins (15km)  Sa lanterne est automatisée.

 Photo de François 09/2018

 

 

4. Les redoutes :

Situé à proximité de la mer, les redoutes participaient autrefois à la défense du port, chacune possédant un équipement militaire particulier.

Celles de Béar et du fanal construites entre 1673 et 1700 sont l'oeuvre de Vauban. Elles sont inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis le 6 juin 1933

DSC06866

La redoute Béar :

rénovée abrite le musée des Amis de Sidi Ferruch de l'armée d'Afrique Appartient à la ville de Port-Vendres ne se visite pas

 

 

 photo de François 09/2018

 

 

DSC06871La redoute  du Fanal

posséde actuellement une tour avec un feu d'entrée du port (verte) et dépend des phares et balises.

 

 

 Photo de François 09/2018

 

 

 

DSC06864

 La redoute Mailly 

Comme son nom l'indique elle a été réalisée par le maréchal De Mailly entre 1772 et 1789 sous le règne de Louis XVI. Elle était équipée comme la redoute Béar de canons à babettes

Elle a été remaniée en 1858 dans le cadre de la réalisation de la ligne de défense crée  dans la région au XIX siécle. Port-Vendres ayant été déclaré port militaire en 1846; puis plus recemment au XXe  siécle par les Allemands lors de l'occupation

 

Une explosion la souffla au départ des troupes d'occupation le 19 aout 1944. Resté en ruine elle appartient à  la commune de Port-Vendres.

 5le fort Béar

FortBea_vue_du_cieljpgLe fort Béar, ou fort du cap Béar, est un ouvrage militaire construit entre 1880 et 1882 situé à l'est de la commune de Port-Vendres, au sommet du mont Béar à  210 mètres d’altitude1dominant le cap Béar, la Côte Vermeille, la Baie de Paulilles et Port-Vendres. Il appartient à l’armée Il est d’accès interdit  

 

Le fort été édifié à la fin du XIX siècle pour remplacer la redoute alors obsolète édifiée par Vauban, autour d’un feu fixe, (ce feu a été remplacé par le grand phare du cap Béar) 

Sa construction complétait les défenses de crête (Taillefer, batterie des 500 , La Galline, puis batterie Dugommier) érigées autour de Collioure et Banyuls pour protéger  la région (sous le ministère du Général Boulanger ). 

Ses fonctions : surveillance du large et protection du port militaire en eau profonde de Port-Vendres, de la rade de Port-Vendres ainsi que la baie de Paulilles.

Il remplit sa fonction jusqu'au milieu du XXe siècle, époque durant laquelle fut installée une station radio goniométrique (1949).

Certains éléments purement défensifs du fort furent détruits à partir de 1949. Ainsi les canons de gros calibre furent découpés et envoyés à la ferraille. Les portes et fenêtres étaient équipées de crochets permettant de les verrouiller par de lourdes poutres destinées à empêcher les obus d'y pénétrer. Ces crochets furent peu à peu retirés. Le pont-levis, lui, était toujours en état de marche en 1960.

Le fort appartient à l’armée L’accès de fort est interdit = terrain militaire Cette installation est occupé périodiquement lors des entrainements du CNEC  

Actuellement c’est un lieu d'entraînement — principalement au combat urbain — pour les troupes en stage au CNEC : Centre National d'Entraînement Commando 1er bataillon de choc, unité chargée de former aux techniques commandos les éléments d’élite de l’Armée de terre et d’autres armées étrangères.

Le Centre national d'entraînement commando est une unité école installée dans deux garnisons : son quartier général se trouve dans la citadelle de Mont-Louis à 1 600 mètres d’altitude et les unités chargées de superviser d’autres types d’exercice, en bonne partie en liaison avec le milieu aquatique, sont installées dans le fort Miradou, dominant la côte dans la ville de Collioure.

Plus d’information sur le CNEC consulter la monographie Wikipedia en cliquant sur le lien ci dessous

Centre national d'entraînement commando - Wikipédia

Le Centre national d'entraînement commando, dit aussi C.N.E.C - régiment de choc, est un centre d'aguerrissement situé à Mont-Louis et à Collioure dans le département des Pyrénées-Orientales qui dépend de la sous-direction de la formation ( SDFE) de la DRHAT.

http://wikipedia.org

 6 Le fort de la Mauresque

la carques devent le fort de la MuresqueLes vestiges du fort de la Mauresque sont situés sur la pointe du Cap Gros, à l’ouest de l’anse de la Mauresque elle même située  au Nord Est de Port-Vendres.

De ce fort très belle vue sur l'anse  de la Mauresqu et la côte de la plaine du Roussillon

Il est inscrit au titre de monument historique par arrêté du 23 avril 1991.

Les ruines   en mauvais état appartiennent à la commune de Port-Vendres et sont à l’abandon.  Les vestiges visibles actuellement date principalement des années 1850 et des années 1942.

 

La première mention de la Moreshca remonte au roi de Majorqua (1292). Le fort semble avoir été construit à l'époque sous domination espagnole.

En 1850  une batterie fut réalisée dans le but de défendre l’entrée de port de Port Vendres qui apparaissant alors par sa position comme le seul port méditerranéen, avec Toulon, qui puisse recevoir des vaisseaux de guerre.

On y établit une batterie de dix pièces, dirigées vers le mouillage des vaisseaux devant l'entrée du port, et tous les aménagements nécessaires à son fonctionnement (logement de la garnison, cuisine, dépôt de munition …)

En 1942, cet emplacement sera utilisé par l’armée allemande pour y installer blockhaus et postes d’observation.

Pour plus de données consulter le site Wikipédia et la fiche Mérimée du ministère de la culture PA00104188

Pour vous rendre sur le le rubrique de Wikipédia ( et de la sur la fiche mérimée) cliquer sur le lien ci dessous  

Fort de la Mauresque - Wikipédia

Le fort de la Mauresque est situé à Port-Vendres dans les Pyrénées-Orientales en France.

 

  7 Le fort Saint Elme

Fort Saint Elme 2Extrait modifié de Wikipedia sous CC BY-SA 3.0,

Le fort Saint-Elme est un fort militaire construit entre 1538 et 1552 sous Charles Quint, à partir d'une tour de garde érigée au VIIIe siècle par les Maures. Il est situé sur la commune de  Collioure sur une ligne de crête entre Collioure et Port-Vendres avec de superbes panoramas sur Collioure, Port-Vendres, la côte Vermeille, la plaine du Roussilon et les vignobles de Collioure. Sur cette même ligne de crête dans le prolongement nord-est on trouve le Fort Dugommier.

 

Monument historique de la Côte Vermeille il abrite depuis 2008 un musée avec des collections d'armes médiévales et renaissances, des expositions temporaires. animations, événements, privativations  ... Ce fort est une propriété privée admirablement restaurée et entretenue par ses propriétaires. Il est ouvert aux visites.

Pour compléter vos connaissance sur le fort rendez vous sur la page très bien documentée de Wikipedia en cliquant sur le lien ci dessous :

Fort Saint-Elme (France) - Wikipédia

Le fort Saint-Elme  :  Superbes panoramas sur Port-Vendres, Collioure et la côte Vermeille

http://wikipedia.org

En ce qui conncerne le vie du fort actuel, les visites et les animations du Fort rendez-vous sur le site du fort en cliquant sur le lien ci dessous :

Fort Saint Elme à Collioure - Sentinelle de la Côte Vermeille

Découvrez le Fort Saint Elme à deux pas de Collioure et Port-Vendres, visites libres ou sur réservation.

https://www.fortsaintelme.fr

 8le fort Dugommier ou redoute Dugommier

Ce fort fait partie d'un réseau  stratégique de plusieurs fortifications et de casernements qui seront crée par la suite sous le ministère du général Boulanger au XIX siécle  : lla batterie de Taillefer, la batterie des 500, la batterie de la  Galline,   les casernement du centre, de Droite, de Gauche. Ces ouvrages sont reliés entre eux ainsi qu'aux fort Saint Elme et à la redoute Dugommier. Ces défenses de crêtes non jamais servi.

fort Dugommier et fort Saint Elme

Article modifié Crédit  : Source : Article Fort Dugommier de Wikipédia en français contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 

Situé sur la commune de Collioure tout proche du Fort Saint Elme (à droite au fond sur la photo) Le fort Dugommier ( à gauche en premier plan)  a été construit entre 1844 et 1852, sur l'emplacement de la redoute -en pierres sèches- Du Pallat. Il a la particularité de posséder un glacis empierré.

A peine achevé, il est techniquement dépassé par le progrès de l'artillerie. Il sera démantelé dès la fin du XIXe siécle: Comblement des citernes, de deux salles et d'un fossé interne avec les gravas issus de la destruction de l'étage supérieur du casernement. Il sera laissé en l'état jusqu'à qu'une association commence à le restaurer en 1998. Il est inscrit au titre des monuments historiques en 2003

Pour tout savoir sur le  fort, le Général Dugommier, le projet ambitieux de  l'association de Collioure qui travaille chaque année à sa restauration allez sur leur site en cliquant sur le lien ci dessous.

Association Fort Dugommier de Collioure : pour la restauration du Fort Dugommier

L'association Fort Dugommier de Collioure lance un projet de réhabilitation du Fort Dugommier (monument historique) pour en faire à terme un centre d'art.

https://www.dugommier.com

 9 Les fortifications des crêtes : Tailler, La Galline, Batterie des 500 et leurs casernements  

Nous sommes au XIX sous la IIIème république La défaite de 1870-1871 face à l’Allemagne a profondément démoralisé les français. Les relations avec l’Allemagne sont toujours très tendues de même avec l’Espagne toujours décidée à récupérer le Roussillon : il faut donc se protéger d’où une frénésie de construction de site militaire que l’on retrouve en France (ex autour de Paris fort de la ceinture Séré de Rivières) et ici en dans les Pyrénées -Orientales.

Le général Boulanger alors ministre de la guerre charge le général Henri Berger de créer un nouveau système défensif. Ce système réalisé entre 1883 et 1886 en complément du dispositif côtier viendra renforcer les fortifications créées pour protéger Port- Vendres devenu port militaire en 1846.
Cette batterie fait partie d’un complexe remarquable de fortification fort, batterie, casernement, route, piste construit de 1883 à 1886 dans la région Ce réseau qui présente des caractères remarquables d’architecture (maisonnerie en pierre de la région) ne servira jamais car très vite obsolète

La Batterie de Taillefer (Altitude 472 m) surveillant en particulier la vallée du Ravaner

La Batterie de La Galline (Altitude 250m) au-dessus de Cosprons couvrant la voie ferrée et la route reliant Banyuls à Port-Vendres.

Les Casernements de Gauche
Les Casernements de Droite sous Taillefer
Les Casernements du Centre sur la route des crêtes
La restauration et surélévation de la Tour Madeloc afin d’en faire un lieu fortifié d’observation.
La création d’une route stratégique reliant tous les ouvrages entre eux ainsi qu’au Fort Dugommier et à Port-Vendres. 

La Batterie 500 (Altitude 500m) au-dessus du col des Gascons 

La batterie Taillefer

entrée tailleferElle est situé au sommet du puig du même nom à 472 métres d’altitude, sous le fort on trouve l’ancien casernement de droite transformé en Gite.

Du Puig superbes panoramas sur la plaine du Roussillon et la côte vermeille.

Ce bâtiment appartient à la ville de Collioure et ne se visite pas, il est occupé par deux ateliers d’artisans

Photo JP le 23/10/2018 entrée de la batterie 

La municipalité a signé depuis 2005 une Convention (renouvelée régulièrement) qui lie la commune de Collioure, propriétaire du site, à l’exploitation artisanale du lieu-dit « Batterie Taillefer », et ce par sa mise à disposition dans un cadre professionnel à Xavier Araté, coutelier d’art, et Eric Lafon, tourneur sur bois On peut retrouver leurs œuvres de ces artisans en vente à Collioure

L’ancien casernement de droite ou Taillefer : gite Madeloc

gite madelocLe bâtiment est l’ancienne Caserne Taillefer, construite en 1885, pour loger les soldats chargés de la batterie.

Le bâtiment en pierres est situé à 460 m au-dessus de la mer juste sous la Batterie Superbes vues

Le bâtiment qui était en ruine a acheté et rénové par un particulier pour y faire un gite est ceci dans le souci de l’environnement. : Il est énergétiquement autosuffisant : électricité solaire et chauffage au bois. Les eaux usées sont traitées écologiquement.

Pour plus d’info sur ce gite et éventuellement y séjourner visiter son site

 

Le Refuge Madeloc | Refuge Madeloc

Le refuge de Madeloc vous offrira une semaine inoubliable dans un site d'une beauté exceptionnelle. Nous avons votre bien-être à cœur et nous nous mettons à votre disposition pour rendre votre séjour le plus agréable possible. N'hésitez pas à nous contacter par e-mail pour plus ample information ou pour un conseil.

http://refugemadeloc.com

La batterie de la Galline

le fort de la Galline jp le 23102018Cette batterie est situé sur la commune de Port Vendres au-dessus du charmant Hameau de Cosprons. Elle est située à 250 m d’altitude

De cette batterie superbes panoramas, Elle surplombe la route   entre Port Vendres et Banyuls et, la voie ferrée menant en Espagne ainsi que la baie de Paulilles et le site de Paulilles (lieu d’implantation de l’ancienne dynamiterie Nobel crée en décembre 1870 durant la guerre Franco-prussienne).

Ce site appartient à la commune de Port-Vendres. Il était abandonné et ouvert à tous les vents. En 2014 une association a prit en charge sa réhabilitation et son animation

Construite en 1885 1886   C'est la plus importante des batteries construite dans le secteur avec 4 pièces d'artillerie, une garnison de 70 hommes, un magasin à poudre prévu pour 3200 kg.

L’association :

En 2014 Un bail emphytéotique de 50 ans a été signé entre la mairie de Port-Vendres et l’association   « la Galina » qui a pour projet

« réhabiliter le lieu pour créer un espace d'échanges autour du vin "un atelier", pour défendre la diversité alimentaire locale avec "un resto'lent solaire " esprit slow food, pour proposer un espace de détente, de bien être "refuge", de création de salles de résidences "encourager des solutions écologiques et ancestrales, d'éco-construction" et participer à la dynamique du terroir avec des manifestations culturelles". 

Pour tout savoir sur cette association visiter son site internet en cliquant sur le lien suivant

 La Batterie de 500

la batterie des 500 jp le 23102108Situé sous la Tour de la Madeloc à une Altitude de 500 m, comme son nom l’indique, au-dessus du col des Gascons dans un endroit escarpé.

Elle a été réalisée en 1886 et actuellement abandonnée mais accessible

Très belle vue côté montagne en direction du col de Banuyls, et côté mer sur Paulilles

Photo JP le 23/10/2018