Dans cette page des informations concernant les deux tours de guets ( à signaux) emblématiques de notre région que l'on peut voir ou atteindre au cours de nos randonnées autour de Port-Vendres.

1 la tour Madeloc

2 le tour de la Massane 

1 La tour de la Madeloc

tour Madeloc JP 2 le 16 11 2018La tour Madeloc est une tour de guet du XIII siécle perchée à environ 650 mètres de hauteur dans la chaine des Albéres dominant Collioure et Port-Vendres

<--- photo jp le 16 11 2018

 

Du puig de la tour superbe panoramas sur la côte Vermeille et la plaine du rousillon.

 La tour est construite en schiste et sur une base circulaire Hauteur : 17,50m. Diamètre intérieur : 4,45m. Epaisseur des murs : 2m. 

Elle possède deux étages reliés entre eux par un escalier s'enroulant en colimaçon sur les murs intérieurs. Des meurtrières sont percées le long de cet escalier. 

L’escalier débouche sur la terrasse du sommet où se tenaient les guetteurs et le Farahoner (celui qui était chargé d’allumer le feu). Sous la tour, une citerne recueillait l’eau de pluie grâce à une conduite qui partait de la terrasse. 

Elle est en bonne état et est le résultat de plusieurs transformations à différentes époques, elle sert aujourd’hui de relai de télévision. 

La tour Madeloc a été construite sous Jacques II, roi de Majorque et comte du Roussillon, dans le but de surveiller la mer et la côte des razzias maures sur la côte, du roi de France au nord et de son frère le roi Pierre III d’Aragon au sud. Durant la souveraineté majorquine elle faisait partie d'un réseau de tours. Ces tours communiquaient entre elles grâce à un système de feux, la nuit le feu servant de signaux lumineux, le jour servant à produire la fumée. 

En ce qui concerne la Madeloc elle pouvait communiquer avec sa voisine la tour de la Massane qui était en liaison avec le château de Collioure, résidence d'été des rois de Majorque. 

Plus tard la Madeloc fut modifiée par Vauban au XVIIe siècle. 

A la fin du XIX° siécle dans le cadre de la création du réseau de fortification de la région, la tour a repris du service comme observatoire fortifiée, elle est surélevée de près d’un métre avec suppression de son couronnement qui s’appuyait sur des consoles en brique.

Pour voir la tour vue du ciel une superbe vidéo  ci dessous de Jonathan Dutilleul prise de vue avec son Drone 

Pour compléter  liste des tours de guet à signaux du Lanquedoc roussillon sur Wikipedia

Liste des tours à signaux des Pyrénées-Orientales - Wikipédia

Ces tours ont été bâties au cours du Moyen Âge afin de constituer un réseau permettant de communiquer, la nuit par des feux, le jour par de la fumée, de tour en tour.

http://wikipedia.org

 2 La tour de la Massane :

LA_TOUR_DE_LA_MASSANELa tour de la Massane est une tour située dans le massif des Albéres Elle domine Collioure et est bien visible de Port-Vendres.

<---- tour de la massane sur son puig photo jp le 27 11 2018

Elle est située à 793 mètres d'altitude sur le puig de la Massane sur les hauteurs de la commune d’Argeles-sur- mer. Elle est composée d'un rez-de-chaussée et d'un étage, le tout surmonté d'une plate-forme crénelée qui a disparu en partie de nos jours.

De superbes points de vue sur les Albéres, la plaine du Roussillon, Argelès-sur-Mer, et le cordon littoral de sable d’Argeles port, Saint-Cyprien, Le Canet, etc…

La tour tient son nom du fleuve de la Massane dont la source est dans le massif des Albères.

Son nom en catalan est Torre de la Massana. Elle est mentionnée en 1293 sous le nom de Torre de Perabona.

La tour de la Massane fait partie intégrante du système de surveillance mise en place. Elle était en relation avec la tour de Madeloc, et celle de Quer Roig en bord de mer. Elles servaient à communiquer entre la Cerdagne et château de Collioure, résidence d'été des rois.

La tour de la Massane apparaît sous le nom de Torre de Pérabona dans un document de 1293. Elle fut très probablement construite sous les ordres de Jacques II de Majorque, premier roi de la lignée.  La tour continua son rôle de surveillance, tantôt sous la férule du roi d'Aragon, tantôt du roi français.

Elle fut utilisée régulièrement du XVIe et XVIIe siècle en tant que tour de guet tournée vers l'Espagne

Elle sera complétée au XVIIIe siècle par une place d'armes et une garnison dont les soldats assuraient un rôle de surveillance du littoral.

En 1701, dans ses travaux pour la détermination de la Méridienne (Dunkerque - Paris - Canigou) , Cassini II utilise la tour comme repère géodésique. Le 12 mars 1701, il s'y rend pour y réaliser des mesures géodésiques et barométriques. Il trouve une différence de hauteur de 397 toises entre le pied de la tour et l'observatoire de Collioure (maison du Mouret).

Vers 1780 sa façade est blanchie afin de servir de repère depuis le large, avec le fort Saint-Elme pour mieux situer le port de Port-Vendres

A partir du XIXe, abandonnée, elle tombe peu à peu en ruine.

En 1935 la partie supérieure s'effondra, emportant une partie de la voûte du rez-de-chaussée.

Il fallut attendre 1981 pour qu'une association « l'association de restauration de la Tour de la Massane” se lance dans sa restauration, soutenue par les équipes techniques de la mairie d'Argelès.

Les travaux durèrent de 1982 à 1993. Cette rénovation fut un véritable tour de force car on refusa à l'époque de construire un chemin pour acheminer tout le matériel. Tout fut donc monté à la Massane à dos de mulets et d'hommes.

Pour avoir une vue dans haut : regardez la superbe  vidéo de clément S. capter avec son drone Dji Phantom 3 4K  (Adobe Premiere Pro).