x 82

 

 

En Avril 2021, il nous sera possible, en participant aux 14 sorties programmées par "Evasion Catalane" de randonner sur 175 kilomètres au total avec 6.180 mètres de dénivelé.

Mais à chacun de randonner selon sa mesure !

Faites tranquillement votre choix !

Et bonnes randonnées !

                  ///////////////

  Ne nous confinons pas nous-mêmes avant d'être (peut-être) obligés de l'être !

              Il ne s'agit bien sûr pas actuellement d'un "nouveau confinement" à l'échelle nationale, puisque voici un nouveau  programme de randonnées ! Certaines régions en France sont reconfinées. Ce n'est pas (encore) le cas pour notre département. Ici, nous ne sommes pas confinés chez nous ni enfermés dans un appartement. Nous pouvons randonner. Nous sommes même invités à le faire, pour conserver notre bonne santé et éviter d'être contaminés par le virus de la COVID19.

Mais il s'agit d'une période de mesures de restrictions destinée justement à nous éviter un confinement comme celui de l'an dernier à pareille époque.

Durant cette période de restrictions nous devons continuer à éviter d'être contaminés par le virus ("je me protège") et de le transmettre ("je protège les autres"). 

En randonnant seul dans la nature, nous ne rencontrons pas de virus dans l'air (les virus n'ont pas de petites ailes pour voler comme les oiseaux ni de petites pattes pour sauter comme les puces; ils circulent en étant collés, transportés sur des particules comme les postillons).

A plusieurs en plein air, les risques de contamination sont très faibles, voire nulles si nous maintenons une distance raisonnable entre nous. L'interdiction à l'échelle nationale des regroupements de plus de 6 personnes ne s'applique pas aux sports de plein air. Donc pas à la randonnée.

Pour éviter un "nouveau confinement", les recommandations sanitaires de base sont rappelées : éviter les contacts rapprochés et éviter de former des groupes compacts qui multiplient forcément les  risques de contaminations; porter le masque (par exemple durant les transports) pour éviter de recevoir des postillons et d'en envoyer à nos voisins; nous laver les mains après chaque échange d'objets pouvant être contaminants; respecter la règle du couvre-feu à 19 h qui a pour but de nous éviter la tentation de former des groupes potentiellement contaminants en nous retrouvant entassés au café, au restaurant, au ciné, en réunion du soir, etc. Ce n'est pas le ciné qui est dangereux, c'est l'inconscience des regroupements facilités par la sortie du ciné et donc la dangerosité de tels regroupements. On peut le comprendre aisément avec un esprit positif et ouvert.

              Ici, il n'y a pas actuellement de confinement, mais un rappel à la responsabilité individuelle : le virus ne se transmet que d'une personne qui l'a attrappé (souvent à son insu) à une autre qui ne l'a pas. En respectant ces mesures de protection, auxquelles s'ajoute la vaccination, nous pourrons peut-être justement éviter un "nouveau confinement".  Alors, bonnes randonnées !

                                             Cliquez sur ce lien pour l'ouvrir :

programme_des_randonnées_d'avril

 

 

                                              §§§§§§§§§§§§§§§

   Le DAHU d'Avril.

Dahu

 Contrairement à la pêche au Poisson d'Avril, qui ne peut se pratiquer que le 1er, et encore, seulement avant midi, car à midi il est frit, la chasse au DAHU est ouverte non seulement le 1er Avril, mais elle peut se pratiquer tout le mois.

Le Dahu, ce bel animal endémique des Albères, a la curieuse particularité, vous vous en souvenez, d'avoir deux pattes du même côté plus courtes que les deux autres de l'autre côté. Il est donc obligé de marcher sur les pentes des collines dans une seule position selon la pente : les pattes longues en bas, les courtes en haut. Impossible pour lui de faire demi-tour ni de tourner dans l'autre sens.

                           Bien qu'ils aient un ancêtre commun, il y a une différence notable permettant de distinguer  les Dahus du massif de la Madeloc de ceux du massif de la Massane. Ceux de la Madeloc (tel celui de la photo ci-dessus, que Jean-Pierre a surpris dernièrement juste au-dessus du col de Taillefer, dans les éboulis, à droite du sentier) ont les pattes gauches plus courtes de 5 à 6 centimètres que leurs pattes de droite. Pour les Dahus du massif de la Massane (qui tournent donc, eux, dans le sens des aiguilles d'une montre) ce sont les pattes de droite qui sont plus courtes. Ainsi, ce sont deux populations qui ne peuvent pas cohabiter ni brouter ni avancer sur les mêmes pentes. Elles peuvent juste se croiser de façon furtive sur les plateaux, comme sur les prairies du côté des Colomates, mais en claudiquant fortement et de façon fort inconfortable.

                C'est finalement assez simple d'en attraper un ( un "madeloc" ou un  "massane"). Mais cela ne peut se faire que la nuit, et uniquement par nuit noire. Après une longue attente, on l'entend d'abord arriver, puis on l'aperçoit lorsqu'il est tout près; on commence par le suivre, en restant un peu en-dessous sur la pente, et en avançant sans faire de bruit; et soudain on lui fait "Psitt !" Surpris, il se retourne mais ses deux pattes les plus courtes le déséquilibrent sur la mauvaise pente pour lui et il roule sans pouvoir reprendre son équilibre. Il suffit de lui choper les cornes.

Les anciens se transmettaient ce dicton qui nous est parvenu du fond des âges :

            "Quand en Mars pluie, grand vent et froid t'as eus,

                Nuits d'Avril tu vas à la Mad'loc et t'auras maints Dahus.

 

Bon mois d'Avril !